logo epfl
   ECHO Laboratoire d'écohydrologie
   Thématiques de recherche en aménagements et gestion des ressources HYDRAM

french only

    EPFL > ENAC > SSIE > IIE > ECHO
 Sommaire

Aménagement de l’espace et du paysage

Monitoring et gestion du territoire

Projets de recherche en aménagement et gestion des ressources

 Menu principal

Accueil
Enseignement
  Master 2009-2010
Recherche
  Projets en cours
  Projets terminés
Publications
  Livres et chapitre...
  Articles
  Présentations & Talks
  Rapports
L'équipe
Liens

Aménagement de l’espace et du paysage

Durant les dernières décennies, les modifications du territoire ont été importantes : la rationalisation de l’agriculture a entraîné une diminution des structures paysagères et l’uniformisation des paysages ; l’urbanisation et la densification des voies de communication a augmenté l’emprise des zones construites et la fragmentation des milieux. La diminution de la biodiversité a été l’une des conséquences majeures de ces modifications.

Dans les prochaines années, l’évolution du territoire va être fortement influencée par les récentes modifications légales, notamment celles portant sur l’aménagement du territoire, l’agriculture, les améliorations foncières, l’aménagement des cours d’eau et les forêts. C’est ainsi que, par exemple, des zones agricoles diversifiées pourront être légalisées et certaines activités pourront être admises en zone agricole traditionnelle ; les aménagements techniques et fonciers devront intégrer des mesures de revitalisation pour les cours d’eau ou de renaturation pour l’espace agricole ; les inventaires du patrimoine naturel et des paysages seront complétés par des concepts plus globaux d’aménagement du paysage (les LEK, Landschaft EntwicklungsKonzept, ou CEP, Conception Evolutive du Paysage). Les responsables de l’aménagement ont ainsi besoin de nouveaux concepts, méthodes et outils pour relever les défis et agir efficacement en vue d’un développement durable du territoire et d’un aménagement intégré du paysage.

Les recherches menées dans ce domaine portent principalement sur des développements méthodologiques visant une prise en compte de l’intégralité du contexte environnemental du territoire en vue de la mise en oeuvre de ces nouveaux concepts et instruments, comme les CEP par exemple. L’approche retenue se caractérise par :

  • une vision globale du territoire et une intégration de ses différentes composantes, soit l’agriculture, les milieux naturels, les sols, les eaux, les équipements et les constructions.
  • Une prise en compte des contraintes et objectifs des niveaux national, cantonal ou régional et local (jusqu’au niveau de l’exploitation agricole), étant entendu qu’un instrument n’est réellement efficace que s’il intègre ces différents niveaux et fournit des informations au niveau où sont prises effectivement les décisions, soit le plus souvent au niveau local.
  • L’évaluation des potentialités du territoire vis-à-vis de différents modes d’utilisation du sol et pour la gestion durable des ressources naturelles.

Les recherches se trouvent au carrefour de différentes disciplines, soit principalement :

  • l’écologie du paysage
  • la géomatique, analyse spatiale et statistique
  • l’analyse multicritère et l’aide à la décision.

 

Consultation de données du territoire

 

Monitoring et gestion du territoire

Depuis plusieurs années, les collectivités publiques ont consenti de gros efforts pour acquérir des données sous forme numérique et constituer des systèmes d’information du territoire (SIT). De plus en plus de collectivités publiques, qu’il s’agisse de cantons ou de villes, possèdent des bases de données assez complètes et opérationnelles, en particulier pour tout ce qui touche aux activités de gestion, comme le cadastre, l’utilisation du sol ou les réseaux et les équipements. Elles sont toutefois confrontées généralement à la difficulté de valoriser ces données dans les processus de planification et de décision, soit de compléter les SIT existants par des systèmes d’aide à la négociation et à la décision.

C’est ainsi que, à peu près partout en Europe, les collectivités publiques sont confrontées au paradoxe suivant : elles n’ont jamais possédé d’outils aussi puissants pour acquérir, stocker, gérer et diffuser les informations sur le territoire, mais elles font le constat général de la difficulté à gérer et à réaliser les projets urbains. Cette situation remet en cause les outils traditionnels de planification, d’aménagement et de gestion. Ces réflexions se font dans un contexte où ces mêmes collectivités s’engagent dans la réalisation d’un agenda 21 local et se préoccupent de plus en plus du suivi du territoire et de l’évaluation des performances des mesures prises en vue de la promotion d’un développement durable.

Dans le même temps, on observe dans de nombreux pays du Sud, une demande assez similaire. En effet, le processus de décentralisation s’accompagne généralement d’un transfert de compétences vers les collectivités locales (villes et régions) notamment dans les domaines de l’aménagement du territoire et de la gestion de l’environnement, mais sans que ce transfert soit accompagné de moyens. Ces collectivités se trouvent ainsi quelque peu désemparées face à un héritage difficile à gérer, à des situations explosives notamment dans les zones de forte croissance urbaine et à un manque de moyens et d’outils pour y faire face. La demande est forte pour de nouvelles méthodes et instruments de planification, d’aménagement et de monitoring adaptés aux contextes technologique, informationnel, socio-économique et politique.

Une des originalités du groupe " Aménagement " de l’HYDRAM est de mener des activités de recherche et développement dans ce domaine aussi bien au Nord qu’au Sud. Les expériences ainsi acquises permettent d’enrichir les réflexions aussi bien sur les méthodes que sur les outils. Elles amènent également des éléments de réflexion sur la notion de développement durable et sa signification en aménagement du territoire et en gestion de l’environnement. Les travaux en cours portent principalement sur les trois axes suivants :

  • Des " tableaux de bords " pour la planification environnementale, l’aménagement du territoire et, plus généralement, les agenda 21 locaux.
  • Méthodes d’agrégation spatio-thématique pour l’obtention d’indicateurs synthétiques pertinents en vue d’un suivi du territoire et de la mesure de la performance des actions et des décisions.
  • Méthodes et outils de présentation, de communication et d’accès aux informations.
  • Des systèmes informatisés pour l’aide à la décision et à la gestion des ressources qui permettent de faciliter les processus de gestion et d’évaluer les stratégies dans leurs dimensions temporelles et spatiales (combinaison de différents niveaux d’approche, du local au régional) et qui couvrent toutes les chaînes de traitement des données de l’observation à la décision.
  • Des concepts et méthodes pour un aménagement participatif, où l’aménagement est considéré plus comme un programme que comme un projet, qui mette l’accent sur l’interdisciplinarité et la dynamique socio-politique, et qui assure l’implication, la responsabilisation et la formation des acteurs et des élus locaux.

Les recherches se trouvent au carrefour de différentes disciplines, soit principalement :

  • L’aménagement du territoire et l’urbanisme
  • la géomatique, base de données et systèmes de communication
  • l’analyse multicritère et l’aide à la décision.

 

Aménagement de cours d'eau

 

Projets de recherche en aménagement et gestion des ressources -> suivre ce lien

top

©2009 ECHO-EPFL, webmaster.echo@epfl.ch